Mechack ATAMA

Né en 1990, à Kinshasa, où il vit et travaille. ATAMA débute ses premières expériences auprès de l’artiste MAKETA, considéré comme son mentor, de 2012 à 2016. Durant cette période d’observation à laquelle il n’a touché à aucun matériel (pinceau, couteau, fixatif, etc.), lui permet de mieux appréhender l’association des couleurs pour créer des effets transparentiels et lumineux.

Son art se caractérise par la déformation du corps humain. Ses personnages sont formés des yeux globuleux, des prémolaires et de grosses bouches. Le marron est sa couleur de prédilection appliquée sur le corps de ses sujets. La couleur noir appliquée sur le visage de sujets féminins, symbolise la valeur de la femme noire et ses potentiels. Elles sont vêtues d’un maillot de bain en une seule manche, identifiant la particularité d’ATAMA. Leurs mains sont simples comparables au dessin d’enfants. Inspiré par le mode de vie de sapeurs, l’amour de la sape est le fondement de sa thématique. La sape étant une mode vestimentaire populaire née après l’indépendance de deux Congo chez les jeunes. Ses adeptes appelés « sapeurs » sont reconnus par leur accoutrement haut en couleur, leur propre style d’exhiber et de défiler, plus encore leur attachement à synthèse. L’amour du prochain s’affiche à tout moment pour témoigner leur lien de fraternité. A l’instar des fumeurs, des personnes ivres, etc. une façon de sensibiliser l’homme à prioriser l’intérêt commun, l’unité et la fraternité.

Leave a Reply

La vitrine de l’art contemporain africain des deux Congo